Kent-Zo – Dehors Kent-Zo – Dehors
Kent-Zo – Dehors

Après Dès que je me lève, Kent-Zo dévoile son nouveau single Dehors.

Informations complémentaires

Artiste : Kent-Zo
Album : …
Prod. : Greenfinch
Réalisation : Alexandre Roux

Paroles

Loin d’avoir la vie que j’attendais sans rien demander
J’ai pris mes affaires et tous mes effets pour me faire une idée
Du monde qui m’attendait dehors (x6)

[Couplet 1]
Dehors c’était coloré lumineux comme en été
Les plantes avaient poussé les gens prenaient la vie du bon côté
Tout avait bel et bien changé tout était léger
Comme si le soleil venait d’émerger pour la première fois
Dehors le décor n’avait plus l’aspect
De ce corridor étranger à la paix
Où les désaccords se réglaient à l’épée
Avant que vint éclore ce que je contemplais
De mes yeux éblouis fascinés par le merveilleux
Paysage qui se dessinait
Radieux qui brillait de mille feux
Bien au-delà de ce qu’on imagine quand on veut
Se représenter un monde idyllique bucolique
Que certains voient angélique comme un jardin magnifique
Où tout serait prolifique positif
Dépourvu du négatif puisque pacifique

[Refrain]
Par un beau matin j’ai poussé la porte pour aller dehors
Voir à quoi ressemblait la vie aux abords
De mon domicile moi qui la voyait encore
Fragilisée par les Hommes tandis qu’elle était forte
Et de bon matin l’air y était sain tout y était simple
Les gens étaient enclins à ne plus vivre dans la crainte
Délivrés des limbes et des plaintes
Dehors je ne vis enfin que de belles étreintes

[Couplet 2]
Quelle aubaine que d’emprunter sans problème
Le chemin sur lequel je me promène
A des lieues des vaines luttes internes et des querelles
Dénuées de sens puisque la Nature est reine
Dans ce nouvel Éden qui m’attendait dehors
Où la plupart de mes acquis s’envolèrent alors
Que je découvrais les mille et un trésors
Que nous offrent en abondance la faune et la flore
Que rien ne peut égaler vu le ballet incessant
De la vie qui fourmille dehors
Et de ne pas la respecter serait un tort
Parce que nous ne formons qu’un seul et même corps

[Refrain x2]
Par un beau matin j’ai poussé la porte pour aller dehors
Voir à quoi ressemblait la vie aux abords
De mon domicile moi qui la voyait encore
Fragilisée par les Hommes tandis qu’elle était forte
Et de bon matin l’air y était sain tout y était simple
Les gens étaient enclins à ne plus vivre dans la crainte
Délivrés des limbes et des plaintes
Dehors je ne vis enfin que de belles étreintes

Pas encore de commentaires.

Soyez le premier à laisser un commentaire ci-dessous.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *