Sinik – Qu’est ce que tu deviens ? Sinik – Qu’est ce que tu deviens ?
Sinik – Qu’est ce que tu deviens ?

Pour accompagner la sortie de son projet « Drône » ce vendredi, Sinik dévoile son nouveau clip Qu’est ce que tu deviens ?.

L’EP Drône est désormais disponible sur toutes les plateformes digitales : https://musicast.lnk.to/drone

Informations complémentaires

Artiste : Sinik
Album : Drône (EP)
Prod. : …
Réalisation : …

Paroles

[Intro]
Toujours montré du doigt, le pilon, musique et « free sex »
C’est juste le prix du poids car la vie m’a fait les triceps
Trainé par la loi, ma rage contre le 17
Encore une page de noircie, ma vie j’en fais des dissert’s
Enfermés comme des bêtes, la nuit, on compte les absents
Plus l’goût de faire la fête, ouais, les frères deviennent des tas d’cendres
Je n’en fais qu’à ma tête, j’retiens c’que je veux retenir
J’reviens quand je le souhaite, j’deviens c’que je veux devenir

[Couplet unique]
On s’est connu dans les rues sordides
À jouer au foot entre les orties, depuis j’ai pris des sous, les loups sont sortis
Une vie de « warrior », ça fait la fierté de ma daronne
Car j’ai cru bon d’en faire des paroles
Le temps est passé… J’suis d’venu artiste
10 ans dans les sous-sols, la réussite a été tardive
Enfant des quartiers, j’connais pas Versailles
Un putain d’univers sombre, un « deal » chez Universal
L’Afrique, les DOM-TOM… Devenu « old school »
J’ai fait l’tour de la terre, j’ai même été chanter à Moscou
A l’aise au niveau fiscal, les têtes changent…
Toute ma force à PNL, Ninho et Niska (Yeah !)
Sous tension, moitié homme et prise électrique
Tellement de fils de tain-p’ : contraint de faire un tri sélectif
Les vrais sont restés… Et tous…
Chico, Sekar et Wilfried, Lozinc, Moussa et Touns…
J’suis d’venu papa, en 2009 une petite merveille
Ça met du plomb dans la cervelle…
J’ai mis de côté quelques compères…
Pour plus tomber, pour être un bon père
Elancée, les yeux sont marrons
Elle a la même tête de son daron
Seule ma fille me donne de l’espoir
De la douceur dans un combat, un rayon d’soleil dans une pièce noire
Il reste des fans alors je griffonne
J’ai fait beaucoup d’erreurs, je les ai toutes payées au prix fort
En taule à écrire des zic’ sales
Pas d’injustice, tout se paye, quand t’es du genre à faire des zigzags
On s’en est sorti, j’crois que le ciel nous a guidé
Frérot, sais-tu que Pap nous a quitté ?
Les meilleurs souvenirs, l’innocence, l’école du parc
Au bord du lac, beaucoup de potes ont rendu l’âme
Ouais, j’ai des tatouages, aucun ton mesquin
J’ai juste voulu faire une bande-dessinée de mon destin
J’ai fait mon salon, j’ai pris des jeunes et quelques cadors
Depuis, tu peux me croiser sur Paris 14
Fumeur de substances, j’suis de ces hommes trop durs à coacher
Ceux qui bougent pas car ils sont scotchés
Résultat d’une vie qui bat de l’aile
Au réveil, parfois même avant les madeleines
C’est juste l’effet d’un calmant, la thérapie d’un homme en bout de branche
Sans ordonnance, dealer en blouse blanche
J’attends la détox’, sinon c’est mort les dents vont jaunir
C’est chaud, j’sors de la boxe en voulant vomir
Ah, je me suis calmé, électron libre, je mène la vie simple
Le front orienté vers la ville sainte
J’essaye d’être meilleur, avant la mort, je crois en l’Islam
Chaque fait sera noté dans ce monde de vice là
Sinon, j’ai repris le foot, avec des potes, j’cours à la Forest
Le rap est lourd, j’ai quelques beaux restes

Source : Genius