Vin’S – #metoo (Freestyle) Vin’S – #metoo (Freestyle)
Vin’S – #metoo (Freestyle)

Le jeune rappeur originaire de Montpellier, Vin’S, dénonce les violences faites aux femmes à travers son freestyle intitulé #metoo !

Être une femme est un combat, et si leur courage m’empêche de dire le mot “victime”, sache qu’on est tous un peu coupable…

Paroles

Dans c’décor il est temps qu’on casse des portes
Si tant d’entre elles balancent des porcs c’est qu’il y a longtemps qu’le vase déborde
Pour tous ceux qui ont pris FBitch pour une critique de la femme et de son corps
Qu’on soit d’accord j’emmerde tous ceux qui disent
Que le diable se cache dans ses formes, regardez on voit ses cornes
D’un décolleté elle m’a tenté donc après tout elle a ses torts
Nan nan ces porcs me dégoutent alors écoute
Faudrait peut-être qu’on te les découpe pour qu’tu t’en battes moins les couilles
Certaines abusent mais j’vois plus des gamines perdues que des salopes
Puis un viol ça reste un viol ça dépend pas d’la taille de sa robe
Et toi qui cries que c’est toutes les mêmes t’as rien compris
Ouais la salope dans cette histoire c’est surtout toi et ta connerie
Les traiter de putes c’est plus facile que d’admettre
Qu’elles veulent pas prendre un verre avec toi car tu sais pas t’y prendre avec
Tu gonfles les pecs et les abdominaux
Tu vois les femmes comme des femelles car être un homme c’est être un mâle dominant
Puis on dira que c’est de sa faute si les hommes sont dans l’abus
Oui regarde un peu ses habits, normal qu’on l’agresse dans la rue
Étouffées par son étreinte, rares sont celles qui portent plainte
Au final au tribunal on dira qu’elle le voulait peut-être un peu
J’emmerde la justice c’est impossible qu’on s’entende
Elle qui considère qu’à 11 ans on peut être consentante
Il faut que son corps tombe à terre pour qu’on voit la gravité
C’est la victime qu’on interne les coupables sont acquittés
Acquittés, nous parle pas d’égalité ici on sait pas qui c’est
Ça fait un bail qu’elle nous a quitté
Donc être un homme parfois j’ai honte ouais, qu’est-ce tu veux que je dise de plus
Pas besoin d’avoir sa mère sur l’trottoir pour être un beau fils de pute
Tu m’crois pas viens voir les chiffres la vérité secoue
Y a plus de femmes qui tombent sous les coups que de maris qui tombent sous écrous
Son homme l’a mis au pied du mur cette nuit c’est pas ce dont elle rêvait
Car tu sais le viol c’est pas que dans la rue, même en couple ça peut arriver
J’en dors debout même l’amour est tarifé frérot dis-moi ce qui est arrivé
On a été éduqué par des films de boules
Dans lesquels les femmes sont des chiennes et les hommes sont déchaînés
Hein ! et s’défoulent sur des meufs qui se font déchirer
Sales idées peut-être qu’au départ t’hésitais
Mais lui a décidé pour toi, rapport non désiré
Si l’homme est capable du meilleur il peut aussi devenir
Le pire des animaux dès lors qu’il laisse ses pulsions l’définir
Dans la tête c’est des rêves de princesses qu’on t’a mis et t’as pas compris
T’as mis une robe le prince t’a demandé ton prix
Si dès l’enfance on te contamine c’est pour mieux te faire taire
Les princesses, les Barbies c’est pour mieux te faire Ken
Deviens pas un garçon manqué ce que t’aimes on en a rien à foutre
Alors ma fille pose ce ballon il faut une bite pour jouer au foot
Ouais laisse tomber ces trucs de mecs les femmes ça rêve que de lune de miel
Aussi ça doit fermer sa gueule s’laisser traiter comme une de-mer
Tu rêvais d’égalité le panneau t’es tombée dedans
Faut que t’aies du boul, de la poitrine on se fiche bien de tes compétences
Ohhh et tu seras moins payée que les hommes mais sois docile
Mais si tes formes sont généreuses ton supérieur le sera aussi
Et si l’une d’elles monte en grade on s’demandera qui elle a sucé
Y a que sous la table qu’on trouvera les vraies raisons de son succès
Putain ce monde est sordide moi-même il faut que j’me raisonne
J’ai trop de fois entendu des hommes dire « c’est pas une femme qui va m’donner des ordres »
Et ouais ça pique tous les milieux sont impliqués
Tout le monde même les hommes de loi donc t’attends pas à ce qu’ils les appliquent
Et ouais tu piges que le changement viendra pas d’nos politiques
Suffit d’entendre comment ça parle dans les palais de la république
Ça fait des blagues ouais ça rigole dès qu’une d’elles mange une banane
Ça parle mal le sexisme est banal mais on l’dédramatise
Eh madame viens par ici une ambiance qui traumatise
Demande à Weinstein ce qu’il faut faire pour avoir un contrat d’artiste
Donc oui j’ai peur que ma fille trime dans un monde qui voudra l’objetiser
Monétiser son corps jusqu’à l’mettre en vitrine
Ici être une femme est un combat
Et si leur courage m’empêche de dire le mot victime, sache qu’on est tous un peu coupable

Pas encore de commentaires.

Soyez le premier à laisser un commentaire ci-dessous.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *